• Livraisons gratuite dès 69€ d'achats*
  • Hotline: 08331 9595 555

Gut ist, was gut tut

Qu'est-ce que GEFRO Balance ?

Profitez d'une sensation corporelle équilibrée, de plus de concentration et d'énergie.

Un taux d'insuline équilibré est un facteur décisif pour le métabolisme sain des glucides. Nous avons focalisé notre étude sur les besoins spécifiques de notre corps et développé GEFRO Balance, une gamme moderne, saine et délicieuse basée sur une formule optimisée pour le métabolisme, favorisant l'équilibre glycémique, la concentration et l'énergie. Parce que nous en sommes convaincus : ce qui fait vraiment du bien, c'est ce qui est sain et ... a bon goût !

Découvrez l'effet de l'isomaltulose !

GEFRO Balance renonce systématiquement à l'adjonction de sucre de table (saccharose), de farine et d'amidon. A la place du saccharose, nous utilisons l'isomaltulose d'origine naturelle. L'isomaltulose circule beaucoup plus lentement dans le sang ce qui a pour effet le taux de glycémie monte plus lentement après la consommation de GEFRO Balance et redescend aussi moins vite et de manière plus régulière qu'il ne le fait lors de la consommation d'aliments contenant du sucre ordinaire. On évite donc les pics glycémiques. Le métabolisme est ainsi beaucoup plus équilibré. Le corps peut utiliser plus longtemps l'énergie fournie, la concentration est améliorée et le typique petit "coup de barre" après le repas n'apparaît plus. Par ailleurs, l'effet de l'isomaltulose a été testé et confirmé officiellement par l'Autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA) !  

Idéal pour toutes les personnes actives qui veulent garder leur équilibre naturel : à la maison, en consommation nomade, à l'école, à l'université et au travail. Une alimentation raisonable n'a jamais été aussi facile et délicieuse - avec GEFRO Balance c'est si simple de rester en forme !

En plus de l'effet isomaltulose, GEFRO Balance garantie des produits :

  • riches en fibres alimentaires de grande qualité
  • sans exhausteurs de goût
  • sans colorants ni conservateurs
  • végane**
  • sans gluten*
  • sans lactose**

** sauf nos “Sauce Blanche Raffinée & Délicieuse” et Pauses-Soupes CHAMPION les CHAMPIGNONS, contenant des produits laitiers

 

L'harmonie naturelle grâce à un métabolisme équilibré

Le "low fat", la chasse aux matières grasses c'est dépassé !

Aujourd'hui les régimes réduisant les glucides sont sur toutes les lèvres. Au petit déjeuner, on préfère une omelette à la ricotta ou des oeufs brouillés au bacon à la place de la tartine de pain complet à la confiture et crudités.

C'est nouveaux régimes ont en commun de diviser les glucides en bon glucides (glucides complexes) et en mauvais glucides (glucides à digestion rapide), selon leurs effet sur la glycémie. Le but du régime alimentaire recommandé est d'avoir le moins d'impact possible sur la glycémie.

Lors des derniers mois, notre team GEFRO a travaillé de manière intensive sur les moyens de favoriser l'équilibre du métabolisme, développant ainsi notre gamme Balance. Pour mieux en comprendre le principe, il faut aussi connaître le rôle de l'insuline.

L'insuline – une hormone clé

L'insuline, une hormone métabolique du pancréas, fournit aux cellules de l'organisme des glucides, des protéines et des graisses, abaissant ainsi le taux de glycémie à sa valeur initiale. Sans insuline, les cellules mourraient de faim, l'insuline ayant fonction de clé, sans elle, les portes des cellules ne pourraient pas être ouvertes.
Chaque cellule possède un récepteur, un trou de serrure, pourrait-on dire, dans lequel la "clé", l'insuline, doit pouvoir rentrer, s'adapter. L'obésité, l'excès de graisse abdominale et la malnutrition endommagent les récepteurs des cellules, et l'insuline ne rentre plus dans le trou des serrures. Les cellules ont vérouillé leurs portes d'entrée.    Each cell has a receptor, in other words, a keyhole in which the insulin ‘key’ must fit. Through obesity, too much stomach fat and a poor diet, the cell’s receptors can become damaged, so that the insulin no longer fits in the keyhole. The cells lock their front doors. Les experts parlent alors de résistance à l'insuline. Les cellules du corps ne répondent plus correctement à l'insuline disponible. L'assimilation est retardée. Le pancréas tente de corriger le dysfonctionnement en produisant encore plus d'insuline. Les quantités élevées d'insuline poussent le sucre dans les cellules musculaires, et ce qui n'a plus la place de rentrer est évacué dans le tissu adipeux tout comme les graisses alimentaires. L'insuline engraisse le tissu adipeux, on prend de plus en plus de poids. Au jour où le pancréas ne peut plus compenser la résistance à l'insuline, le diabète finit par s'installer.    

Les graisses et les protéines dans les aliments n'ont pratiquement aucune influence sur la sécrétion d'insuline. L'augmentation du taux de glycémie et donc la libération d'insuline sont toujours une réaction à la quantité et au type de glucides consommés.
Les glucides sont presque exclusivement contenus dans les aliments d'origine végétale. On distingue les glucides à chaîne courte et les glucides à chaîne longue. Les constituants élémentaires du sucre sont alignés comme les perles d'un collier. Le système digestif doit décomposer, séparer ce collier de perles afin que les différents composants du sucre puissent être absorbés dans le sang.
Si l'on mâche un morceau de pain très longtemps et intensivement, il prend un goût de plus en plus sucré. Les enzymes présentes dans la salive se trouvant dans la bouche décomposent déjà les glucides en leurs composants individuels pendans la mastication. Et le pancréas fonctionne dèjà à plein régime pour libérer suffisamment d'insuline. 
Les glucides hautement transformés (sucre, produits à base de farine blanche) provoquent de fortes libérations d'insuline afin d'éliminer rapidement le sucre du sang. Le pancréas manque ainsi sa cible et libère trop d'insuline. Par conséquent, peu de temps après le choc sucré, le niveau de sucre dans le sang est soudainement trop bas. Et c'est pourquoi nous nous sentons souvent si mous, fatigués et apathiques après le dessert, la crème glacée ou le gâteau. Nous ne dois surtout pas commettre l'erreur de manger à nouveau des bonbons, sinon on recommence à la case départ.

Quand on a compris l'effet de l'insuline sur le métabolisme, on arrive mieux à se faire une idée des conséquences de l'alimentation quotidienne. Les habitudes alimentaires actuelles, basées sur les glucides, obligent le pancréas à produire plus d'insuline. En outre, la plupart des gens aiment bien grignoter entre les repas : un morceau de pain par-ci, un biscuit par-là, un paquet de bonbons au bureau, une pomme dans l'après-midi ou un verre de jus de fruit - tout ce qui fait que le pancréas fonctionne en permanence à plein régime. Comme nous l'avons déjà décrit au début, l'insuline ouvre les cellules en vue de l'absorption des nutriments, ce qui signifie que l'insuline a également comme effet de développer le tissus adipeux. Tant que l'insuline circule dans notre système sanguin, l'élimination des graisses ne peut pas s'effectuer; au contraire, l'insuline ouvre grand les portes à l'arrivée de nouvelles graisses. 

Il est important de prendre des repas à intervalles réguliers. Sauter des repas n'aura pour effet que de déclencher des faims incontrôlées à un moment ou un autre, et général on finit même de manger plus qu'habituellement.

De même, ces intervalles entre les repas devraient-ils être de quelques heures. Il est recommandé d'intégrer les fruits aux repas plutôt que de les consommer hors des repas. Ne pas grignoter entre les repas a comme effet positif la baisse du taux glycémique et du taux d'insuline. Et c'est seulement à ce moment-là que la combustion des graisses peut avoir lieu. Il faut environ trois à quatre heures à l'organisme pour digérer un repas et pour que le taux d'insuline baisse vraiment. Dans les heures qui suivent, notre organisme vit de ses réserves. Cela signifie que notre organisme a une chance de s'attaquer aux petits bourrelets de graisse que si on fait une pause (renonçant à tout grignotage) de trois à quatre heures entre les repas.

 

Fringales et glucides – interdiction de s'interdire quoi que ce soit
 

De par nos recherches et bien sûr par expérience personnelle, nous savons que tôt ou tard l'envie de glucides est inévitable. Les délicieux plats de pâtes, les pommes de terre sautées croustillantes, les gnocchi et bien sûr les sucreries occupent nous reviennent toujours en tête et il devient de plus en plus difficile de résister à la tentation. 

Nous nous forçons à manger sainement et raisonablement mais rêvons en secret de saucisson ou de frittes dorées et croustillantes. Même si vous décidez de suivre un régime pauvre en glucides, vous devez vous abstenir de toute interdiction. Des résolutions telles que "à partir de demain, plus de chocolat" ou, "à partir de maintenant, que du pain complet" sont vouées à l'échec. Nos pensées tournent constamment autour de la nourriture interdite et à un moment donné, nous finissons par succomber. Notre attitude change alors rapidement car "au point au j'en suis, ça n'a plus d'importance" et nous retombons dans le piège. Si vous voulez y arriver, vous devez faire preuve de souplesse dans vos objectifs.
Il ne faut pas avoir mauvaise conscience à cause du morceau de gâteau dégusté l'autre jour à une fête d'anniversaire.

Si vous mangez sainement et raisonablement cinq jours de la semaine, vous pouvez sans problème et sans mauvaise conscience savourer vos plats préférés à votre guise pendant le week-end.

C'est clair, il est très difficile de rompre avec les vieilles habitudes. Le processus exige beaucoup de courage et de discipline, mais cela en vaut la peine. Avec le temps, un tout nouveau rythme alimentaire se développe : vous êtes à l’écoute des signaux de votre organisme et mangez exactement et consciemment ce que vous aimez et ce dont votre corps a besoin, ni trop et ni trop peu. Compter les calories ou s'imposer des interdits devient superflu.

 

GEFRO Balance, une gamme optimisée pour le métabolisme

Aucun sucre ordinaire n’est ajouté aux produits de la gamme GEFRO-Balance, qu'il s'agisse de sauces, de soupes ou d'assaisonnements pour salades. Quand on nous demande pourquoi GEFRO ajoute du sucre aux produits biologiques et conventionnels, nous répondons généralement comme suit:
C'est le sucre qui donne du goût. Si nous réduisons la teneur en sucre d'un produit, la sensation gustative n'est plus la même. Les mélanges d'épices par exemple n'auraient plus le même goût que le produit d'origine.
Cela est valable aussi pour les nouveaux produits. Une pincée de sucre confère une goût rond et agréable aux vinaigrettes ou sauces tomate. Il n'est pas question de renoncer à ce goût agréable à l'avenir non plus. Toutefois, dans les produits de notre gamme Balance, nous utilisons un autre type de suce - l*isomaltulose.
Contrairement à la saccharose, les éléments constitutifs individuels (glucose et fructose) de l'isomaltulose sont plus étroitement liés. En raison de ce type spécial de liaison, l'isomaltulose ne peut être métabolisée que très lentement par l'organisme. Le taux de glycémie et donc aussi le niveau d'insuline n'augmentent que très lentement, c'est-à-dire que les pics glycémiques comme après l’ingestion de sucre ordinaire, sont évités. L'énergie mise à disposition très rapidement par la saccharose "s'évapore" par contre après un court laps de temps et un repas riche en glucides se termine souvent par de la fatigue, de l'apathie et un manque de concentration. En même temps, l'envie de glucides revient encore plus forte qu'avant.

Grâce à l'afflux très lent du glucose lors de l'absorption d'isomaltulose, notre corps dispose plus longtemps de l'énergie lui étant fournie ce qui joue un rôle décisif, aussi bien pour les performances physiques que mentales. Notre cerveau consomme environ 20 % de l'énergie totale que nous absorbons quotidiennement. Et comme notre cerveau ne peut pas stocker l'énergie (glucose), à l'inverse des muscles, il a absolument besoin d'un taux de glycémie stable. Après un pic élevé, si la glycémie rechute rapidement, la concentration et performance mentale s'affaiblissent elles aussi. Le coup de fatigue du milieu de journée ou l'envie d'une petite sieste au bureau sont alors inévitables. 

Donc, si vous devez être en forme et alerte pour le prochain rendez-vous après le déjeuner, il n'y a rien de mieux qu'une savoureuse soupe de la nouvelle ligne GEFRO Balance. Nos soupes rassasient, sont riches en légumes sains et fournissent à l'organisme l'énergie nécessaire grâce aux glucides lents qu'elles contiennent.
Par ailleurs, pour une bonne circulation de l'information entre les cellules et les synapses, il est important de s'hydrater convenablement. L'homme a besoin de deux à trois litres d'eau par jour pour que l'oxygène soit bien transporté et que l'approvisionnement du cerveau soit suffisamment garanti.

 

Riche en fibres alimentaires

Qu'il s'agisse d'une délicieuse soupe ou d'une sauce relevée, il est important qu'elle ait la bonne consistance. Elle ne doit être ni trop liquide ni trop épaisse, ou pâteuse. Normalement, pour faire prendre une sauce ou épaissir une soupe on utilise un peu de farine, de fécule de pomme de terre ou d'amidon de maïs. Mais justement, ces fécules fournissent des glucides rapides et vont à l'encontre d’un repas optimisé du point de vue métabolique.

Et là, l'équipe GEFRO a choisi deux ingrédients spécifiques : le glucomannane et l'inuline. L'inuline et le glucomannane sont des types d'amidon d'origine végétale composés de chaînes de molécules longues de sucre.  Ils ont une forte capacité de liaison de l'eau ce qui confère aux soupes Balance et sauces Balance un léger liant. Ces deux types d'amidon sont des fibres alimentaires solubles dans l'eau.
Les fibres alimentaires ne peuvent pas être digérées par le système digestif humain, c'est-à-dire qu'elles sont en grande partie indigestes. Et pourtant, elles ne sont pas des « fibres superflues », mais au contraire, indispensables à une alimentation saine et équilibrée. Une alimentation riche en fibres favorise une activité intestinale saine et réduit le risque de maladies cardiovasculaires et de cancer du côlon.
 

Contrairement aux amidons conventionnels, le glucomananne et l'inuline ne sont pas décomposés dans l'intestin grêle. Ainsi, la consommation de ces fibres alimentaires n'entraîne pas d'augmentation de la glycémie ou du taux d'insuline. Les amidons atteignent les parties inférieures de l'intestin sans être digérés et servent ici de nourriture pour les bifidobactéries naturelles de l'intestin. Cela inhibe la croissance de germes et de levures peu indésirables.

Cependant, il y a un petit effet secondaire : une consommation excessive de fibres alimentaires peut stimuler l'activité intestinale plus que souhaité. Flatulences et diarrhée peuvent en être le résultat.

Nous conseillons donc, lorsque vous passez à des produits contenant de l'inuline ou du glucomannane de commencer progressivement pour habituer lentement l'intestin aux nouvelles fibres alimentaires.

 

Délicieux, sain et prêt en un clin d'oeil

Les nouvelles pauses-soupes GEFRO peuvent-elles être considérées comme  des soupes "fast food" classiques ?

L'expression fast food  (en français : resstauration rapide) s'applique à des aliments ou plats préparés rapidement et aptes à la consommation debout ou nomade par exemple. Les aliments fast food sont  généralement trop gras, salés ou trop sucrés. De nombreux snacks ne contiennent pas assez de fibres, de vitamines et de minéraux et leur effet de satiété est très bref. D'autre part, très souvent, le fast food n'est pas perçu comme un vrai repas.

Si l'on regarde seulement la forme de préparation des pauses-soupes GEFRO, alors oui, elles entrent certainement dans la catégorie fast food.

Nos délicieuses pauses-soupes sont proposées en sachets individuels et sont prêtes à servir en un rien de temps. Il suffit de faire bouillir de l'eau, y verser le contenu du sachet,  remuer et ... savourer. Mais contrairement aux plats de restauration rapide bien connus, les produits GEFRO Balance ne sont ni trop gras, ni trop sucrés et sont riches en fibres. Ils sont optimisés en fonction du métabolisme et répondent aux exigences d'un repas équilibré.

Enfin, un autre aspect très important pour nous : le plaisir de la dégustation. Que ce soit au bureau, à l'école ou à la maison, vous prenez quand même le temps savourer votre pause-soupe GEFRO et avez la sensation d'avoir fait un petit repas à part entière.

 

Des ingrédients précieux

L'inuline

L'inuline est une espèce d'amidon d'origine végétal très répandue. Par exemple, on retrouve l'inuline dans les topinambours, chicorée, artichauts, asperges et salsifis.  L'amidon se compose d'une longue chaîne de molécules de sucre, qui peut comprendre jusqu'à 100 composants individuels. L'inuline est également connue sous le nom de polysaccharide. En tant qu'ingrédient alimentaire, l'inuline est principalement obtenue à partir de la racine de chicorée. La chicorée est aussi connue pour être une délicieuse salade.

Bien que leurs orthographes ne diffèrent que d'une seule lettre, il ne faut pas confondre inuline et insuline. Alors que l'insuline a un effet direct sur la glycémie, la consommation d'inuline n'en a aucun.

Sur le plan nutritionnel, l'inuline au goût légèrement sucré fait partie de la catégorie des fibres alimentaires prébiotiques solubles dans l'eau. Les fibres alimentaires prébiotiques sont absorbées avec les aliments mais ne peuvent pas être décomposées par l'organisme humain dans l'instestin grêle. Les fibres prébiotiques pénètrent dans les parties inférieures de l'intestin sans être digérées et servent de nourriture pour les bifidobactéries naturelles dans l'intestin. Cela inhibe la croissance de germes et de levures indésirables. Lors de la métabolisation de l'inuline, des acides gras à chaîne courte et de l'acide lactique se forment, entraînant ainsi une réduction du pH dans le gros intestin. Cette légère modification du pH augmente également la solubilité du calcium et favorise une meilleure absorption par la muqueuse du côlon. Par effet de gonflement, le volume des selles dans l'intestin augmente et la sensation de satiété se produit plus rapidement. Globalement, la composition de la flore intestinale est influencée positivement par la métabolisation de l'inuline. Une flore intestinale saine renforce le système immunitaire et favorise la digestion.

Outre ses nombreuses qualités, l'inuline présente également un petit effet secondaire : une consommation excessive de cette fibre alimentaire peut stimuler l'activité intestinale plus que souhaité, pouvant entraîner ainsi flatulences et diarrhées. L'apport quotidien recommandé pour les adultes est de 5 g.

Pour ses différentes propriétés, l'inuline est utilisée dans l'industrie alimentaire dans les pâtes à tartiner, les produits de boulangerie-pâtisserie, produits laitiers et les vinaigrettes. En raison de ses grandes propriétés de gonflement, l'inuline se lie à l'eau et peut être utilisée comme épaississant. Son goût légèrement sucré permet de réduire l'utilisation d'autres édulcorants. L'inuline donne une impression crémeuse et onctueuse en bouche, et est donc utilisée très souvent dans les produits laitiers à faible teneur en gras. L'inuline n'a que 2 kcal par g.

Le glucomannane (farine de konjac)

Le glucomannane, également connu sous le nom de mannane de konjak, est une fibre alimentaire soluble dans l'eau obtenue à partir la racine de konjac,  principalement originaire d'Asie de l'Est. Dans la cuisine asiatique, la farine de konjac est également utilisée pour la production des vermicelles chinoises transparentes depuis environ 1500 ans. Le glucomanne est utilisé dans l'industrie alimentaire comme épaississant, gélifiant et composant de charge.

Comme l'inuline, le glucomannane est un amidon constitué d'une chaîne ramifiée de molécules de sucre. Il est également appelé polysaccharide.

Le glucomannane appartient à la catégorie des fibres alimentaires et se caractérise par une capacité de gonflement particulièrement élevée. La littérature le décrit comme le produit naturel ayant la plus haute capacité de lier l'eau. Il peut lier jusqu'à 50 fois sa propre masse d'eau.  Pour cette raison, la farine de konjac est de plus en plus utilisée dans les produits diététiques. L'effet de gonflement élevé du glucomannane retarde la vidange gastrique et crée une sensation de satiété. Cependant, il est impératif de boire suffisamment d'eau pour qu'il n'y ait pas de blocage dans l'œsophage ou l'estomac.

Comme dans le cas de l'inuline, la consommation de gluconmannane ne fait monter ni le taux d'insuline ni le taux de glycémie. Des recherches intensives sont actuellement menées quant aux bienfaits du glucomannane dans le cadre du diabète, troubles du métabolisme lipidique et obésité. De premiers résultats clairement positifs ont été obtenus entre-temps.     ust as with the consumption of inulin, insulin and blood sugar levels do not increase when glucomannan is consumed. Intensive research is currently being carried out on the usefulness of glucomannan in dealing with metabolic disorders, such as diabetes and obesity. Positive results have already been reported here.

La métabolisation du glucomanne est similaire à celle de l'inuline. L'amidon atteint les parties inférieures de l'intestin sans être digéré et sert de nourriture pour les bifidobactéries naturelles. Cela inhibe la croissance de germes et de levures indésirables. Cependant, le petit effet secondaire déjà décrit peut se présenter : une consommation excessive de fibres alimentaires peut stimuler l'activité intestinale plus que souhaité, susceptible de causer flatulences et diarrhée.  

Nous préconisons donc une intégration progressive de produits contenant de l'inuline ou du glucomannane à votre alimentation quotidienne pour habituer l'intestin aux fibres alimentaires.

L'somaltulose

L'isomaltulose est une substance naturelle obtenue à partir du sucre de betterave par un processus enzymatique. L'isomaltulose est présent naturellement dans le miel et le jus de canne à sucre. En tant qu'hydrate de carbone, l'isomaltulose appartient au groupe des sucres doubles ou des disaccharides. Comme pour la saccharose normale, les composants individuels sont le glucose et le fructoseuctose.

Bien que l'isomaltulose et la saccharose aient la même valeur calorique de 4 kcal par g, l'utilisation de l'isomaltulose comme édulcorant présente des avantages évidents:

Les composants individuels dans l’isomaltulose sont plus étroitement liés que dans la saccharose. En raison de ce type spécial de liaison, l'isomaltulose ne peut être métabolisée que très lentement par l'organisme. Le taux de glycémie et donc aussi le taux d'insuline n'augmentent que très lentement, évitant ainsi les pics glycémiques comme après l’ingestion de sucre normal. En raison de l’afflux très lent du glucose, l'énergie reste plus longtemps à disposition pour l'organisme, ce qui joue un rôle décisif non seulement pour les performances physiques mais aussi pour les performances mentales.

La figure ci-dessous montre l'évolution du taux de glycémie dans le sang après la consommation de saccharose et d'isomaltulose.

Graph: Blutglukose

L'isomaltulose n'est pas cariogène et contrairement à d'autres succédanés du sucre, n'a pas d'effet laxatif.

OK Nous utilisons des cookies pour rendre possibles certaines fonctions et analyser les accés à notre site. En poursuivant la navigation sur notre site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Pour de plus amples informations veuillez consulter notre rubrique Confidentialité.